Confessions d’un cuisinier amateur.

Partager autour de la cuisine est la raison principale qui m’a poussé à ouvrir ce blog. Voici mes attentes et ma manière de concevoir la cuisine.

 

Je me suis rendu compte depuis un certain temps que le fait de devoir expliquer quelque chose à une autre personne était pour moi la manière la plus efficace de maîtriser mon sujet. Car pour expliquer, j’ai ce besoin d’aller au fond des choses, et je me force à mettre au clair les détails que j’aurais pu manquer si je ne l’avais fait que pour moi. Je me fixe un double impératif, d’une part d’être rigoureux, juste dans ce que je raconte. D’autre part d’être compris et écouté, en essayant donc au maximum d’être clair et intéressant. C’est comme ça que je vois l’éducation d’ailleurs et c’est comme ça que j’essaye de faire cours à mes élèves.

J’ai commencé avec les cours un peu au collège et surtout au lycée, en maths, en sciences. ça m’a toujours plu d’expliquer ces matières, si bien que j’en ai fait mon métier. J’ai fait de même avec le poker que je connaissais mal mais en devenant coach, analyste ou rédacteur j’ai pu progresser énormément.

Revenons au sujet principal, la cuisine m’intéresse. Ecrire ces articles me permet de me remettre en question et de progresser. D’une part je peux clarifier les choses dans ma tête et mettre en forme des recettes de plats que j’ai l’habitude de faire et sur lesquelles j’ai tenté de progresser depuis des années. D’autre part, je me documente, j’essaye d’en savoir plus et de comprendre aussi pourquoi certaines choses fonctionnent bien.

Mais ce que j’attends également, c’est un échange avec les gens qui voudront bien me lire. Que ce soit des retours sur la réalisation d’une recette, ou sur son rendu gustatif. Si tout c’est bien passé, si quelque chose n’était pas clair. Mais je souhaite aussi recevoir des critiques sur le fond. Je ne suis pas un professionnel et même si je l’étais, je vais forcément écrire des bêtises et j’espère qu’elles me seront signalées. J’attends aussi des suggestions ou mêmes des contributions qui seront accueillies avec plaisir.

Pour que l’échange soit vivant, je tacherai de répondre aux gens qui viendront participer par leurs commentaires.

 

Ma conception de la cuisine.

 

Pour moi, la cuisine est un moment de travail en solitaire qui prépare un moment de détente et de plaisir à plusieurs.

Après l’effort, le réconfort ! C’est encore meilleur si je sors de la cuisine en sueur, après avoir travaillé intensément avec un timing au poil.

 

Mais ce n’est pas que ça, c’est tout un art. Pouvoir concevoir, imaginer, puis réaliser, jouer avec les ingrédients et donner vie aux plats, il y a là quelque chose de magique. Pouvoir goûter, ajuster, affiner, la cuisine permet tout ce qui me plait dans la chimie, sans les cotés pénibles. Apprendre à cuisiner c’est apprendre une nouvelle langue. Les ingrédients sont des mots que l’on s’approprie pour les utiliser à bon escient. Certains sont simples et d’autres demandent plus de pratique. Au fur et à mesure on enrichit son vocabulaire jusqu’à une bonne maîtrise mais les possibilités sont immenses et il y en a toujours à découvrir.

 

C’est mon tempérament, j’aime cuisiner seul ou avec quelqu’un qui cuisine comme moi, en étant concentré sur ce que je fais. J’aime bien manger, et j’attache beaucoup d’importance à ce que les choses soient préparées avec un minimum d’application, simplement pour avoir un rendu qui soit le plus appréciable possible. J’aime me faire plaisir et j’aime faire plaisir aux gens mangerons ce que j’ai préparé. C’est donc important pour moi de leur servir quelque chose qu’ils vont aimer.

 

Je pense que les choses ne doivent pas être figées, il faut respecter les recettes traditionnelles mais pas les sacraliser. Il y a des mélanges et des techniques qui fonctionnent et d’autres pas. À faire n’importe quoi, on peut être ridicule, mais en dehors de ça, beaucoup de fantaisies doivent être permises. Certains vont sans doute me reprocher de massacrer des recettes, par incompétence ou par envie de simplicité, mais j’essaye toujours de respecter le fond et de proposer un rendu appréciable.

 

La qualité des produits est importante. J’aime les bons produits. Je rêve d’une société qui mange moins mais mieux. Moins de pesticides, moins d’horreurs dans les plats cuisinées, dans les produits transformés. La grande distribution doit-elle nécessairement massacrer tout ce qu’elle touche ?

Après, quand je fais mes courses, la plupart du temps, je suis comme tout le monde. J’ai des moyens limités et je fais souvent l’autruche comme la plupart des gens. Je peux ne pas aller voir ce qui se trouve dans un produit, à condition déjà qu’on ait les moyens de savoir ! Je peux aussi me contenter d’acheter les morceaux de poulets les moins chers, une salade préparée du lidl dont on préfère ignorer la composition, des produits de basse qualité en général. C’est dur de changer ses habitudes quand le porte monnaie s’en mêle.

J’essayerai donc de concilier cette envie de cuisiner des bons produits et la réalité de nos frigos de consommateurs du XXIè siècle. Je pense d’ailleurs que  je parlerai à plus de gens en me basant souvent sur des produits qu’ils ont l’habitude d’acheter et de cuisiner.

 

Voilà, pour conclure, je pense que le moment est vraiment bien choisi parce que j’ai beaucoup à partager mais encore énormément à apprendre. J’espère que l’échange sera constructif pour tout le monde.

 

2 réflexions au sujet de « Confessions d’un cuisinier amateur. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *